Schéma d'Aménagement
& de Gestion des Eaux
Argoat-Trégor-Goëlo

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Situation hydrologique

Situation hydrologique au 21 novembre 2022

L'arrêté plaçant le département en "vigilance sécheresse" est abrogé à compter du 21 novembre.

Abrogation de l’arrêté « vigilance sécheresse »

Suite à la consultation du Comité de Gestion de la Ressource en Eau, M. le Préfet a abrogé l’arrêté qui plaçait le département des Côtes d’Armor en situation de vigilance sécheresse, compte-tenu des éléments suivants :
– Les données hydrologiques mettent en évidence une situation aujourd’hui proche de la « normale » sur les cours d’eau et les trois principaux barrages départementaux.
– Concernant les eaux souterraines, la situation est globalement stable ou en légère remontée.
– Compte-tenu de ces éléments le risque de rupture de l’approvisionnement en eau potable s’avère extrêmement faible voir nul.

Situation hydrologique au 8 novembre 2022

Le département est en VIGILANCE sécheresse à compter du 27 octobre

Par arrêté préfectoral du 27/10/2022, le département des Côtes d’Armor est placé en VIGILANCE sécheresse.

Suite à la consultation du Comité de Gestion de la Ressource en Eau du 24 octobre, M. le Préfet a placé le département des Côtes d’Armor en situation de vigilance sécheresse, compte-tenu des éléments suivants :
-la très nette amélioration des débits des cours d’eau, désormais sous le seuil de vigilance au titre des milieux aquatiques, qui permet actuellement une production normale des usines au fil de l’eau ;
-l’amélioration de la situation des ressources en eaux souterraines ;
-le niveau des débits entrants dans les barrages et le ralentissement de la baisse des volumes en stocks, voire l’augmentation sur le barrage de Kerné-Uhel ;
-l’impact de la pluviométrie de la dernière semaine sur les débits des cours d’eau et une pluviométrie prévisionnelle de saison ;
-à cette période de l’année, l’évapotranspiration est faible et la captation de l’eau par la végétation très fortement réduite ;
-un degré d’humidité des sols normal pour la saison ;
-l’état des stocks dans les barrages et du bilan besoin-ressource à l’échelle départementale qui conduit à une absence de risque de rupture d’alimentation en eau potable pour les deux prochains mois.

Cependant la visibilité sur la ressource en eau potable reste inférieure à 90 jours et il convient de rester vigilant dans l’attente des effets météorologiques du mois à venir.

INFO SECHERESSE 22

  • Usages domestiques (particuliers)
  • Usages Agricoles
  • Autres usages professionnels
  • Usages publics (collectivités)

Situation hydrologique au 12 octobre 2022

Le département est placé en ALERTE RENFORCÉE sécheresse

Depuis le 10 août 2022, le département des Côtes d’Armor est placé en « Crise sécheresse ».

A la date du 12 octobre, l’analyse de la situation des débits des cours d’eau, des réserves des barrages et des ressources souterraines fait apparaître un début d’amélioration de la situation, dû aux pluies du mois de septembre et aux efforts réalisés par tous les consommateurs. Ainsi, les réserves d’eau potable du département sont à présent de 60 jours (contre 45 jours le 23 septembre dernier mais 90 jours en temps normal).

Cette évolution doit néanmoins être confirmée dans la durée.

Au vu des indicateurs de suivi de chaque secteur du département, et après consultation du comité de gestion de la ressource en eau réuni ce mercredi 12 octobre, le département des Côtes-d’Armor quitte le niveau « Crise sécheresse » pour être désormais placé en niveau « Alerte renforcée ».

Le niveau « Alerte renforcée » traduit une situation qui reste préoccupante et qui impose de continuer à limiter les consommations d’eau et à maintenir certaines interdictions et restrictions d’usages pour, d’une part, préserver la ressource en eau potable à court terme et, d’autre part, favoriser dès à présent la reconstitution des ressources pour les mois à venir et l’année prochaine.

Ces mesures de restrictions sont précisées dans l’arrêté préfectoral du 13 octobre 2022, à télécharger ci-dessous.

Situation hydrologique au 4 octobre 2022

Le département est maintenu en état de CRISE sécheresse

En résumé :

La pluviométrie des derniers jours permet, aux usines au fil de l’eau, de respecter à minima le 1/10ème du module, tout en maintenant un niveau de production optimal, compte-tenu de la capacité de l’interconnexion à fournir de l’eau potable.
La pluviométrie redonne un peu de marge, notamment aux milieux aquatiques mais aussi à l’alimentation en eau potable.
Les efforts réalisés en terme d’économie d’eau restent difficiles à chiffrer mais on observe sur la dernière semaine une baisse de la demande de 5000 m3/jour.
La tension sur l’alimentation en eau potable persiste notamment sur le secteur Sud-Ouest et le secteur de Dinan.
Le risque de rupture de l’alimentation en eau potable perdure mais celui-ci s’est décalé à la mi-novembre.
Étant donné la fragilité importante de la ressource en eau potable et compte-tenu des prévisions d’évolution de la situation, le département reste en CRISE sécheresse
Il est important que tous les acteurs costarmoricains poursuivent leurs actions de mobilisation pour économiser l’eau potable.

Situation hydrologique au 23 septembre 2022

Le département est maintenu en état de CRISE sécheresse

Comité de Gestion de la Ressource en Eau (CGRE) des Côtes d’Armor, réuni le 23/09/2022

En résumé :

Du jamais vu : débit des cours d’eau et niveau des nappes souterraines

Maintien du département en « crise » et maintien de toutes les mesures de restrictions, dérogation aux débits réservés, renforcement de la communication pour économiser l’eau potable

 

A noter l’effet des pluies du week-end du 24-25/09 ! Des pluies hétérogènes, mais globalement supérieures aux prévisions. Les parties Sud et Sud-Est du département ont été plus arrosées : de 15 à 35 mm. Sur le reste du département il est tombé à minima 10 mm et localement plus de 20 mm
Ces pluies ont déjà un impact sur les débits des cours d’eau et ceux-ci ont été multipliés par deux ou trois selon les secteurs pour repasser en moyenne légèrement au dessus des seuils d’alerte.
Avec les pluies annoncées cette semaine :
– les débits devraient se maintenir un peu et nous pouvons espérer respecter le 1/10ème ou le 1/20ème du module sur la plupart des cours d’eau ;
– la courbe de baisse des stocks dans les barrages devraient légèrement s’infléchir ;
le risque de rupture d’alimentation en eau potable se voit légèrement repoussé mais reste malheureusement toujours d’actualités.

Situation hydrologique au 6 septembre 2022

Le département est maintenu en état de CRISE sécheresse

En résumé :

Les pluies survenues, récemment et celles annoncées les prochains jours, améliorent la situation pour la sécheresse agricole et les semis prévus, mais elles restent insuffisantes pour faire évoluer de façon notable la situation des milieux aquatiques, le rechargement des aquifères (la baisse des nappes se poursuit) et l’approvisionnement en eau potable.

Celles-ci ont permis de maintenir notamment sur le Lié et le Trieux, secteurs identifiés en risque fort lors du dernier CGRE, des débits supérieurs au 1/20ème du module après prélèvement pour l’AEP.
Il est toutefois à noter que ces deux secteurs ont pu bénéficié du secours de l’interconnexion de façon plus importante car les usines liées au barrage et à l’interconnexion disposent d’un peu plus de marge, par rapport à la semaine dernière, pour satisfaire les besoins en eau potable sur les différents secteurs du département du fait :
– du respect des mesures de restrictions des usages fixées par arrêté préfectoral
– des quelques pluies tombées récemment
– de la baisse des températures
– du départ des vacanciers

Toutefois et bien que la situation soit en petite amélioration, le niveau « crise » sécheresse doit être encore maintenu.

La levée progressive des mesures de restrictions pourra avoir lieu dès lors que :
– les débits des cours d’eau se seront stabilisés à un niveau compatible avec le niveau de prélèvement des usines d’eau potable et le respect des débits nécessaire au milieu aquatique ;
– les prévisions pluviométriques à court et moyen terme ( 10 – 15 jours) permettront de maintenir un débit suffisant dans les cours d’eau ;
– l’interconnexion sera en mesure de satisfaire l’ensemble des besoins départementaux sans être obligé de déroger à la règle du 1/10ème du module sur certains cours d’eau ;
– l’évolution prévisionnelle des ressources des barrages à 90 jours ne mettent pas en avant un risque de pénurie d’eau potable.

INFO SECHERESSE 22

  • Usages domestiques (particuliers)
  • Usages Agricoles
  • Autres usages professionnels
  • Usages publics (collectivités)

10 août 2022 - SÉCHERESSE : passage en CRISE SÉCHERESSE de l'ensemble du département des Côtes-d'Armor

Par arrêté préfectoral du 10/08/2022, le département des Côtes d’Armor est placé en état de CRISE sécheresse.

Suite à la réunion du Comité de Gestion de la Ressource en Eau du 9 août, M. le Préfet a décidé de placer le département des Côtes d’Armor en situation de crise sécheresse au titre des milieux aquatiques.

Sur les cinq zones de gestion des milieux aquatiques de l’arrêté cadre de gestion de la ressource en eau en période de sécheresse dans le département des Côtes-d’Armor du 16 juin 2022, trois zones (Sud, Est et Sud-Ouest) ont franchi le seuil de crise.
Il y a également une forte augmentation de la demande en eau destinée à la consommation humaine (EDCH) à l’échelle départementale.

28 juillet 2022 - SÉCHERESSE : mise en ALERTE RENFORCÉE des zones EST et SUD et maintien en ALERTE du reste du département des Côtes-d'Armor

Par arrêté préfectoral du 28/07/2022, le département des Côtes d’Armor est maintenu en alerte sécheresse, et les zones SUD et EST passent en alerte renforcée.
carte_AP_alerte_alerte_renforcée20220728

Une mesure non initialement prévue dans l’AP cadre sécheresse est ajoutée : lavage et carénage des bateaux interdits sauf en structure professionnelle agréée.
Il est également interdit d’utiliser de l’eau à des fins d’arrosage de pistes, parcours, terrains lors de manifestations sportives ou culturelles ponctuelles.

La situation climatique et hydrologique continue à se dégrader en l’absence de pluie significative.

La plupart des cours d’eau atteignent des débits exceptionnellement bas et le dans le cadre du réseau ONDE suivi par l’OFB près d’un tiers cours d’eau sont considérés soit en assec soit en écoulement non visible.

De fait, dans les zones SUD et EST du département (Vilaine, Rance, Arguenon, Gouëssant) les cours d’eau ont atteint le seuil d’alerte renforcée. Sur les autres secteurs, la situation est mitigée au Sud-Ouest et au Centre avec des débits disparates. Le secteur OUEST reste encore à ce jour avec des débits satisfaisants.

Concernant, l’alimentation en eau potable, on observe une augmentation de la demande ces deux dernières semaines. La baisse des débits des cours d’eau va rendre le fonctionnement des usines au fil de l’eau délicat avec un risque de fort report vers les ressources issues des barrages. Aujourd’hui l’état de nos ressources en EDCH reste satisfaisante mais nécessite une gestion encore plus fine qu’à l’accoutumé afin d’éviter à court et moyen terme des risques de rupture d’approvisionnement en eau potable.

21 juillet 2022 : mise en ALERTE sécheresse de l'ensemble du département des Côtes-d'Armor

Le département des Côtes-d’Armor a été placé en ALERTE sécheresse le 21 juillet 2022, avec mise en œuvre des restrictions d’usages de l’eau telles que prévues dans l’arrêté cadre.

Les débits des cours d’eau continuent à baisser et les seuils d’alerte au titre des milieux aquatiques sont désormais atteints pour les zones Sud, Sud-Ouest et Est du département.

Pour la zone Centre, le débit du Gouët est au niveau alerte, le débit du Leff est encore supérieur au seuil de vigilance mais chute désormais rapidement.

Pour la zone Ouest, les débits sont encore supérieurs au seuil de vigilance mais là aussi chute très rapidement.

Cette situation implique en application de l’arrêté cadre séchersse, quelle que soit l’origine de l’eau utilisée, des mesures de restrictions concernant les usages des particuliers, les usages publics, les usages agricoles, les usages industriels et autres usages professionnels.

13 juillet 2022 : mise en vigilance sécheresse de l'ensemble du département des Côtes-d'Armor

L’absence de pluie, les faibles débits des cours d’eau et le niveau relativement bas des nappes souterraines impactent les milieux aquatiques.
Le seuil de vigilance est atteint sur l’Arguenon à JUGON-LES-LACS – COMMUNE NOUVELLE. Des débits faibles des cours d’eau sont également observés sur le Lié à LA PRÉNESSAYE.
Météo-France ne prévoit pas de pluies efficaces dans les dix prochains jours.

La mise en vigilance sécheresse de l’ensemble du département des Côtes-d’Armor au titre des milieux aquatiques est donc activée à compter du 14 juillet 2022.

Grâce au réseau d’interconnexion départemental et à un remplissage optimisé des retenues, l’alimentation en eau potable n’est cependant pas compromise.

Chacun est cependant invité à adopter une conduite économe en évitant les usages qui ne sont pas indispensables.

Pour éviter tout gaspillage d’eau, il est notamment recommandé de :

• surveiller son compteur d’eau pour éviter les fuites ;

• ne pas faire tourner les lave-linge ou les lave-vaisselle à moitié vides ;

• ne pas laisser couler l’eau en permanence pendant la toilette ;

• préférer les douches aux bains ;

• éviter le lavage des voitures à grandes eaux ;

• limiter l’arrosage des espaces verts ;

• arroser préférentiellement en début ou fin de journée

En cas d’évolution défavorable du niveau des ressources, le comité de gestion de la ressource en eau des Côtes-d’Armor sera réuni et pourra si nécessaire activer de nouvelles restrictions d’usages prévues par l’arrêté cadre sécheresse.

Situation hydrologique au 6 juillet 2022

En résumé : Le niveau des réserves dans les barrages reste satisfaisant. A court terme, il n’apparaît pas de risque immédiat sur l’approvisionnement en eau potable. La situation s’est globalement bien améliorée grâce aux pluies du mois de juin, sauf au sud-est du département. La préoccupation majeure reste les faibles débits dans les cours d’eau et des niveaux en eaux souterraines stables ou en baisse. La mise en vigilance sécheresse au titre des milieux aquatiques este d’actualité, mais elle est retardée grâce à la pluviométrie récente. Un point périodique est effectué sur l’évolution de la situation de l’AEP avec le SDAEP.

Situation hydrologique au 7 juin 2022

En résumé : Le niveau des réserves dans les barrages reste satisfaisant. A court terme il n’apparaît pas de risque immédiat sur l’approvisionnement en eau potable. Malgré les pluies du week-end de la Pentecôte, la situation continue malgré tout globalement à se dégrader. La préoccupation majeure reste les faibles débits dans les cours d’eau et des niveaux en eaux souterraines qui sont comparables à ceux observés habituellement début août. La mise en vigilance sécheresse au titre des milieux aquatiques reste d’actualité, sans doute d’ici quelques semaines et sera bien évidemment fonction de la pluviométrie à venir.

Situation hydrologique au 17 mai 2022

En résumé :

Le niveau des réserves dans les barrages reste satisfaisant. A court terme il n’apparaît pas de risque immédiat sur l’approvisionnement en eau potable.
Par contre, globalement la situation s’aggrave du fait de l’absence de pluie significative depuis plus d’un mois. La baisse des débits dans les cours d’eau est désormais préoccupante et pourrait d’ici peu (deux à trois semaines) impacter les milieux aquatiques. La mise en vigilance sécheresse au titre des milieux aquatiques pourrait dès lors être activée.

Situation hydrologique au 30 avril 2022

En résumé :
Même si le niveau des réserves dans les barrages est satisfaisant, la situation est plutôt à risque si nous nous projetons à moyen terme, compte-tenu des niveaux des nappes souterraines et une situation hydrologique en dessous des normales sur les cours d’eau.

Toutefois et à court terme l’analyse de la situation permet à la fois de conclure à l’absence de risque immédiat sur :

– les milieux aquatiques

– l’approvisionnement en eau potable